Nouvelle loi sur le transport terrestre de marchandises

Changements dans la loi espagnole sur le transport routier.

Dans les préambules de cette nouvelle loi sur le transport de marchandises, le législateur souligne la « situation difficile » à laquelle sont confrontés de nombreux transporteurs et leurs employés.

Face à cette situation, il est impératif de prendre des mesures juridiques pour protéger les transporteurs et, en général, l’ensemble de la société qui dépend du transport routier pour l’accès aux biens essentiels tels que la nourriture, le carburant et d’autres nécessités quotidiennes.

Le législateur reconnaît que cette disparité représente un risque de « tensions dans la prestation de service et dans le bon fonctionnement de la chaîne logistique ». La mise en œuvre de cette nouvelle réglementation dans le domaine du transport de marchandises redéfinit le cadre de la politique de l’UE en matière de transport de marchandises. la relation entre les transporteurs et les chargeurs.

Journal officiel de l'État Interdiction de chargement et/ou de déchargement

Le nouveau règlement modifie le processus de gestion logistique des marchandises en interdisant aux transporteurs de charger et de décharger des marchandises pesant plus de 7,5 tonnes de masse maximale autorisée (MMA), ce qui signifie qu’il s’agit du transport de charges lourdes.

Des exceptions sont prévues pour des services spécifiques tels que les déménagements et les garde-meubles, le transport de liquides en citerne, le transport d’agrégats ou les véhicules à benne basculante.

Selon la nouvelle loi sur les transports, le chargement des marchandises sera de la responsabilité du chargeur, tandis que le déchargement sera de la responsabilité du destinataire.

Toutefois, le transporteur peut effectuer ces tâches, ainsi que l’arrimage et le désarrimage, sous deux conditions:

  • Lorsque les marchandises ont une MMA inférieure à 7,5 tonnes.
  • Lorsque ces activités font l’objet d’un contrat et qu’elles sont clairement indiquées sur la facture.

Mise à jour automatique des tarifs en fonction du prix des carburants

L’augmentation constante du prix des carburants représente l’un des défis les plus importants dans le domaine de la logistique. Les récentes augmentations sans précédent absorbent une part considérable des bénéfices du transporteur.

Pour remédier à ce problème, la récente mise à jour de la réglementation sur le transport terrestre de marchandises en Espagne établit l’obligation de réviser les tarifs, en incorporant l’augmentation du prix du diesel ou d’autres carburants dans le coût final du service de transport.

Cette disposition s’applique lorsque les fluctuations de prix dépassent 5 % entre le moment de la passation du contrat et l’exécution du service. Ces taux doivent être clairement spécifiés dans la documentation de transport, notamment sur la facture.

Temps d’attente d’une heure pour le chargement et le déchargement limité à une heure

Un long temps d’attente pour le chargement et/ou le déchargement d’un véhicule augmente inutilement le temps de travail du conducteur. Cette situation entrave leur capacité à concilier vie familiale, réduit les périodes de repos et peut représenter un risque au volant.

Dans le but de promouvoir une logistique et une distribution plus durables sur le plan social et du travail, la nouvelle législation fixe une limite maximale d’une heure pour le temps d’attente. Passé ce délai, le transporteur est en droit de demander une indemnisation pour l’arrêt. Le montant de l’indemnisation est égal à l’indicateur public de revenu à effets multiples (IPREM) par jour, multiplié par 2 pour chaque heure ou fraction de temps d’attente.

En 2023, l’IPREM est de 40 €/heure, et il n’est pas possible de demander plus de 10 heures d’indemnisation par jour. En cas de prolongation du délai d’attente, la loi prévoit une majoration de 25 % de la pénalité pour le deuxième jour, et de 50 % supplémentaires si le délai est prolongé jusqu’au troisième jour.

Sanctions en cas de non-respect de la législation sur les transports.

Toutes ces mesures, ainsi que d’autres visant à empêcher la prolifération des sociétés dites « boîtes aux lettres », qui représentent une concurrence déloyale importante, sont obligatoires. En cas de non-conformité, les expéditeurs s’exposent à des sanctions considérables pouvant aller jusqu’à 6 000 euros.

Quel est l’impact de cette mesure sur le transport de marchandises?

La mise en conformité avec la nouvelle loi sur les transports a eu un impact significatif sur les entreprises de transport de marchandises en répondant à un certain nombre de leurs besoins en matière de main-d’œuvre. Toutefois, elle a également entraîné la nécessité de revoir les opérations de chargement et de déchargement effectuées par les expéditeurs et les destinataires des marchandises.

En outre, des entreprises de transport spécialisées dans le chargement et le déchargement sont nécessaires pour ces tâches, ce qui implique une augmentation des coûts de main-d’œuvre. En outre, il est impératif d’optimiser les processus de réception des marchandises et d’améliorer la coordination entre les expéditeurs et les transporteurs, car moins de retards signifient moins de coûts supplémentaires.

Une norme doit encore être établie pour la certification des zones de chargement et de déchargement en fonction des équipements et des services disponibles. Cette certification sera effectuée par le ministère des transports, de la mobilité et de l’urbanisme (MITMA).

Demander un devis pour notre service de transport de marchandises

Dans notre entreprise, chaque jour, de nombreux envois sont effectués avec succès, et nos clients sont entièrement satisfaits de notre équipe.

Si vous avez besoin de qualité et de sécurité pour gérer les expéditions de votre entreprise, demandez un devis à notre service de fret.

On t’attend!

Calculez votre budget

CHOISISSEZ UNE CATÉGORIE

 

Retour en haut
Hola🧑🏾‍✈️ ¿Te podemos ayudar en algo?